cross

 
RESULTS
55th World Military Cross-country Championship,
Apatin, Serbia, 16 March 2013

Women Ind. (4939m)
(PDF)

1. Shetaye Eshete (BRN)
2. Tejitu Chalchisa (BRN)
3. Nadia Noujani (MOR)
Women Team
(PDF)
1. Bahrain
2. Morocco
3. France
Men Short Cross (4939m)
(PDF)
1. Bekele Alemu (BRN)
2. Rabah Aboud (ALG)
3. Blazej Brzezinski (POL)
Men Team Short Cross
(PDF)
1. Poland
2. Algeria
3. Bahrain
Men Ind. Long Cross (11023m)
(PDF)
1. Zelalem Regasa (BRN)
2. Isaac Kedikou (BRN)
3. Aweke Yimer (BRN)
Men Team Long Cross
(PDF)
1. Bahrain
2. Morocco
3. Algeria
 
 
 
 

Kenya on the top French Version
 

Belgium is one of the famous cross-country nations in Europe. Since 50 years, a lot of very well know athletes have represented their country in national and international competitions: Marcel Van de Wattyne, Gaston Roulens, Ivo Van Damme or Vincent Rousseau have won many medals. That’s why the cross-country world military championships took place in Oostende, a few days before the national championship on the same track.
On this track, you find all the difficulties to have a very good competition: technical parts, some downhill and also a cold wind. The level of this military championship is the same than in the civilian with winners of Cross Cup competitions, the Maghreb countries and the nations of eastern Africa with their best representatives that won Olympic titles, world medals in the young categories or simply participated in international meetings.
On the short men cross, the favorites came from Algeria and Morocco. France had also a good team to come on podium with athletes from the Foreign Legion. But, since the beginning of the race there is a big surprise. An Italian competitor, Andrea Lalli took the leading of the race and none could see him during the competition. He finished with many meters in front of the second, the Algerian Mounir Miout and the third Abdelkader Hachlaf from Morocco. Two countries could win the world team title. Each place of the competitor was important. Algeria received the gold medal, Morocco the silver medal et Italy the bronze medal. France finished 6th.

Red jerseys in front
On the women’s competition, there are more top athletes on international level with the girls from Kenya, Morocco, France and Sabine Mockenhaupt from Germany who won the last time the world military title. Since the first meters of the race, all the red jerseys of the Kenyan team are leading the race and controlled it until the end. The first three are coming from Kenya, the land of cross-country: Nancy Chebet, Veronica Nyaruai and Merci Djoroge. After, you found four girls from Morocco from the 6th to the 9th place. For the team title, there is no problem for Kenya in front Morocco. But, who will be third between France and Italy? The 2 teams made technical race. When you saw an Italian athlete, you find immediately a girl from France. For only one point, France took the third place with Samira Mezeghrane, Fatiha Klilech-Fauvel, Alexandra Louison, Nathalie Da-Ponte and Carine Grand. It was a good surprise for the French general Jacques Renaud and the trainers.

The invincible armada
The big race of the day was the long cross with all the best African nations Kenya, Burundi, Algeria, Morocco and also Qatar with former Kenyan athletes. With one short lap and six long laps, we will have a lot of spectacle. Since the start, we saw two races: one for the Africans and one for the others. 8 men from Kenya took the control of the race and no one could follow them when the speed became higher and higher. It was the same than in the women race. Kenya was on the top and his level was too high. There were 5 men with red jerseys on the 5 first places. For the team medals, Kenya received the gold, Burundi the silver and Algeria the bronze. The first European national was France on the 6th place.
After the race, during the victory ceremony, Prince Philippe, the son of Albert the second, received the high military sport medal from major general Gianni Gola, the CISM president: the grand cordon.

 

Suprématie kényane
 

S’il y a bien une nation qui est la patrie du cross en Europe, c’est bien la Belgique ! Marcel Van de Wattyne, Gaston Roulens, Ivo Van Damme ou encore Vincent Rousseau que des noms qui font rêver depuis plus de 50 ans et qui ont dominé la planète cross et demi-fond. Il était tout à fait normal que les championnats du monde militaire de cross se déroulent à Ostende sur le même parcours que le championnat de Belgique quelques jours après.
Que dire du tracé si ce n’est que tous les ingrédients du cross y étaient : des côtés techniques pour casser les jambes, des descentes à bien gérer, de belles lignes droites, quelques faux plats pour bien corser le tout un vent glacial qui vous coupe en deux. Le niveau du championnat du monde militaire de cross n’a rien à envier à une compétition civile avec des vainqueurs de manches de Cross Cup, les pays du Maghreb et l’armada des pays de l’Afrique de l’Est avec des palmarès énormes : championne olympique du 1500 m, double championne du monde junior du 3000 m et 3000 m steeple, des participations aux championnats du monde ou jeux olympiques. Tout était réuni pour avoir du beau spectacle et on l’a eu. Et parmi tout ce beau monde, les Français étaient là pour tirer leur épingle du jeu quelques jours seulement après avoir participé aux championnats nationaux à La Roche sur Yon. Après la reconnaissance du parcours et la lecture des participants, l’encadrement tricolore misait sur deux courses pour avoir des médailles par équipe : le cross court masculin et le cross féminin.
Sur le cross court, la France alignait une belle équipe composée d’Hassan Oubassour, Abraham Kiprotich, Youssef Ismaili et Abdelghani Lhalali. Sur cette distance, il fallait bien sûr se méfier des algériens et des marocains car les grosses nations de l’Afrique de l’Est ne s’alignaient que sur le cross long. Après l’Algérie et le Maroc, la France avait une bonne carte à jouer. Dès les premiers mètres, un invité surprise sortait du lot : l’italien Andréa Lalli qui a remporté une manche de Cross Cup cette année. Dès le coup de pistolet, il s’est porté aux avant-postes et plus personne ne l’a revu avant la ligne d’arrivée. Première grosse surprise de la matinée. Derrière, comme prévu, l’Algérie et le Maroc se livraient une bataille sans concession pour les places d’honneur mais aussi pour le classement par équipe. Du côté des Français, ils étaient bien placés au premier tour avant de reculer inexorablement au fil des tours. Au final, le podium individuel est complété par l’algérien Mounir Miout et le marocain Abdelkader Hachlaf. Quant aux Français, ils terminent assez loin : Hassan Oubassour, 16e ; Abraham Kiprotich, 25e ; Youssef Ismaili, 26e  et Abdelghani Lhalali, 29e. Par équipe, ils terminent seulement 6e.

Le rouge est mis
Chez les filles, le plateau était encore plus impressionnant avec les armadas d’Afrique de l’Est dont les kényanes au palmarès impressionnant, du Maroc et l’allemande Sabrine Mockenhaupt, la tenante du titre. Chez les françaises, nos chefs de file étaient Samira Mézéghrane et Fatiha Klilech-Fauvel. Dès le coup de pistolet, les maillots rouge et blanc du Kénya se mettent en tête la course pour la verrouiller et ne rien laisser partir. Une domination sans partage avec juste derrière les marocaines. Les équipes étaient intouchables. Pour la 3e place du podium, cela allait se jouer entre la France et l’Italie. Les entraîneurs comptaient la place des filles pour les encourager afin d’aller décrocher une médaille. Un vrai marquage à la culotte entre ses 2 nations. Dès qu’il y avait une italienne, une française se trouvait à proximité pour la contrôler et répondre aux attaques. Devant la course était jouée. Les filles des hauts plateaux plaçaient leurs 4 représentantes dans les 5 premières places, tout en réalisant un magnifique triplé avec Nancy Chebet, Veronica Nyaruai et Merci Djoroge. Les Marocains faisaient un tir groupé entre la 6e et la 9e place. La seule intruse était l’allemande Mockenhaupt à la 4e place. Par équipe, cela allait se jouer à quelques points entre la France et l’Italie. Les filles des 2 nations donnaient toutes leurs forces dans le sprint final pour grappiller une ou plusieurs places pour devancer ses adversaires. A ce petit jeu, c’est la France qui s’est imposée d’un tout petit point devant l’Italie (44 contre 45). Samira, Fatiha, Alexandra Louison (la triathlète), Nathalie Da-Ponte et Carine Grand décrochent le bronze à la plus grande de l’équipe tricolore et du général Renaud.

L’invincible armada
Sur le cross long masculin, la course tant attendue de la matinée, le gratin international du cross était au départ : Kénya, Maroc, Burundi, Qatar, Algérie. Les Bleus ne fondaient pas beaucoup d’espoir sur cette distance tant le niveau était relevé. Cela s’est confirmé dès le départ avec l’Afrique de l’est en tête du peloton. Au fil des tours, c’est l’invincible armada kényane qui s’est mise en marche en plaçant huit de ses coureurs devant pour museler le peloton et pour ne laisser à personne d’autre le soin d’assurer le train. Plus cela avançait, plus le tempo était élevé et les concurrents lâchaient prises un an un pour ne laisser que des maillots rouges devant. Cette suprématie s’est confirmée à l’arrivée avec 5 kényans aux 5 premières places (Josephat Menjo, Vincent Kiprop, Kimutai Kiplomo, Mark Kiptoo et Leonard Alex Oloitiptip), le vainqueur par équipe était déjà tout trouvé. C’est ensuite le Burundi qui a tiré son épingle du jeu en prenant la 2e devant l’Algérie. Les Français ont pris la 6e place, soit la première nation européenne. Hassant Hirt avec sa 16e place est le premier européen au classement devant Yohan Durand 22e, Loïc Letellier 24e, Tarik Bouzid 35e, Laurent Jaouen 38e et Thierry Guibault 42e. Seul un portugais est venu s’intercaler sinon les 5 premiers français sont les premiers du vieux continent.
Le soir, la cérémonie de remises des récompenses s’est déroulée en présence du Prince Philippe, le fils du roi Albert II, qui a reçu des mains du général Gianni Gola, le président du CISM, le «grand cordon», la plus haute distinction du sport militaire.

Cross-country main page
CISM Cross-country Committee
Regulations
Previous CISM Results
History Videos
Offers & Needs
Conseil International du Sport Militaire © CISM | Design CISM Media | webmaster@cism-milsport.com