Amitié par le sport

Lors de la cérémonie de clôture, le général a remercié l’organisation, les nations participantes et les joueurs qui ont montré du beau jeu. Il a rappelé également la place de tournoi entre les 6 républiques de l’ex-Yougoslavie : «Aujourd’hui, ce ne sont pas des militaires qui étaient présents mais bien des sportifs. Vous avez démontré des qualités de jeu, de solidarité, de combativité pas seulement sur le terrain militaire mais aussi sur le terrain de foot. Je souhaite que cette compétition se poursuive dans les années à venir et qu’elle prenne pourquoi pas une nouvelle dimension.»

Pour terminer, le colonel Morisod, secrétaire général du CISM, a souligné la nouvelle orientation que souhaite donner l’organisation mondiale à ces compétitions : «Vous avez peut-être remarqué que le CISM oriente de plus en plus ses compétitions et ses actions en direction de la paix et de la solidarité. Cette année, nous avons organisé le forum pour le sport et la paix en marge des premiers jeux mondiaux militaires d’hiver à Aoste en présence de SAS le Prince Albert II de Monaco. Nous allons continuer dans ce sens. Cette compétition en présence des 6 nations de l’ex-Yougoslavie prouve que nous avons raison. Vous avez montré de la loyauté, de la sportivité, de la combativité mais aussi de la solidarité et de l’unité pendant ses 4 jours. Ce tournoi doit servir d’exemple et nous devons continuer à le promouvoir et le développer.»

Après la remise des récompenses et l’affalement du drapeau du CISM, les six chefs de missions ont posé symboliquement autour du secrétaire général du CISM et du général Mikolcevic.

Matches de classement :


Une rencontre pleine de rebondissements, avec du suspens, des renversements de situation, des faits de jeu qui a tenu en haleine les spectateurs jusqu’à la fin des prolongations.


Tout s’est joué en première période où les monténégrins ont atteint la pause avec un score de 5-1 en leur faveur. Le retour des slovènes en seconde période n’y a rien fait.


Commentaires des demi-finales


Un match fermé où l’enjeu avait pris le pas sur le jeu. La Slovénie pensait avoir fait le plus dur en menant 1-0. Mais, deux erreurs d’inattention à une minute de la fin et 10 secondes après le début des prolongations et une faute non-sifflée par l’arbitre à 10 secondes de la fin des prolongations ont permis à la Serbie d’aller en finale alors que la Slovénie avait égalisé de très belle façon.

 


Une rencontre plus ouverture que la première demi-finale où la Croatie s’est imposée en inscrivant la majeure partie de ses buts en seconde période. Le Monténégro a réduit le score juste avant le coup de sifflet final.

En souvenir du massacre de Vukovar

C’est un endroit paisible de la Croatie, très rural où l’industrie n’a pas encore pris le pas sur les forêts et la nature. À première vue, les alentours de la commune de Vukovar ressemble à toutes les autres compagnes du monde avec une paysage plat et un alignement de maisons toutes simples. Mais, si on regarde de plus près, on s’aperçoit que l’histoire a fait des ravages sur ce havre de paix. Certaines façades sont encore criblées d’impacts de balles, d’autres sont détruites. Les silos à grains ou les châteaux d’eau ont partiellement voire totalement détruits. Cette partie de la Croatie, proche de la Vojvodine a été le théâtre d’un des plus sanglants massacres de la guerre dans l’ex-Yougoslavie. Entre le 18 et le 21 novembre 1991, plusieurs centaines de civils ont été exterminés par des combattants serbes. Comme le souligne l’un des organisateurs du tournoi de futsal pour la paix : «Vous verrez dans le cimetière l’âge des victimes. Le plus jeune avait 6 mois et le plus âgé 98 ans.» Pour commémorer cette épisode tragique de leur histoire, les croates ont construit un cimetière autour d’un mémorial. «Si vous regardez ce mémorial, vous voyez toujours une croix sur toutes ses faces, même si vous le voyez du ciel. On ne peut pas oublier ce qui s’est passé ici. Regardez cette tombe, c’est celle de notre héros national, le général Blago Zadro. Dès que l’on prononçait simplement son nom, nos ennemis étaient effrayés. Il a combattu ici et il est enterré avec son fils qui était aussi militaire. La tombe d’à côté est celle de son second.»

Le premier épisode du souvenir s’est déroulé le 4 novembre 2010 quand le président serbe est venu se recueillir à Vukovar et demander pardon pour les massacres perpétrés.

Comme symbole de l’amitié par le sport et du souvenir des hommes et femmes tombés ici, les chefs de mission des 6 pays présents au tournoi de futsal se sont recueillis au mémorial et ont déposé une couronne de fleurs. Les combattants d’hier se retrouvent désormais unis dans le souvenir de cette guerre atroce. Pour terminer, le livre d’or du mémorial a été rempli. La flamme du souvenir n’est pas prête de s’éteindre et continuera longtemps d’être honoré comme dans tous les cimetières civils et militaires du monde.


Commentaires sur les matches


Les bosniaques, après leur première défaite contre la Monténégro, se devaient de réagir. Ils ont malheureusement subi la loi des serbes qui ont su profiter des moindres erreurs de leurs adversaires, de la supériorité numérique suite à une expulsion, alors que les bosniaques n’ont pas réussi à concrétiser leurs occasions qu’ils ont eu.


Les formations ont livré un match intense, plein, se rendant coup pour coup et but pour un but parfois même directement sur l’engagement adverse. Un jeu plaisant, vif et alerte qui allait sans cesse d’un but à l’autre.


Alors que le Monténégro avait pris le jeu à son compte, la Serbie a marqué sur 2 erreurs de ses adversaires. Le Monténégro ne s’est jamais décourager, allant toujours de l’avant grâce à un jeu rapide et technique. Les serbes ont su conserver leur avantage pour terminer en tête de leur groupe devant le Monténégro.


Avec le soutien de son public venu en nombre pour la 2e soirée, les croates ne pouvaient pas et ne devaient pas décevoir. Les deux équipes se sont données à fond, produisant un spectacle de qualité. Les croates se sont difficilement imposés car leur adversaire leur a posé beaucoup de problème, répondant toujours présent dans les duels techniques et physiques. Le score aurait pu être plus large en faveur des locaux mais les poteaux et les barres slovènes ont sauvé à plusieurs reprises le gardien. La Slovénie peut remercier son gardien qui a détourné un pénalty à la dernière minute leur permettant d’accéder aux demi-finales grâce à la différence de but.

 

Programme des demi-finales

  • Serbie-Slovénie
  • Croatie-Monténégro

Pour l’amour du futsal
Il y a quelques années, si on voulait rassembler les 6 républiques de l’ex-Yougoslavie autour d’une table ou d’un terrain de sport, cela aurait été mission impossible. Alors qu’ils avaient vécu ensemble pendant près de 50 ans avec les différences ethniques, religieuses, linguistiques sous la même bannière, la guerre a été déclarée dès qu’un des peuples a voulu prendre le dessus sur les autres pour les exterminer. Elle a fait des millions de morts civils et militaires, ravagé un pays, des familles qui étaient multiethniques. Ensuite, chacun a souhaité reprendre son indépendance, se faire reconnaître sur la scène internationale et surtout sportive dans un premier temps. L’idéal du CISM : «amitié par le sport» correspond parfaitement à cette compétition où les 6 anciennes républiques qui formaient la Yougoslavie (Croatie, Serbie, Bosnie Herzégovine, Monténégro, Macédoine et Slovénie) se retrouvent pour la seconde édition du tournoi de futsal pour la paix sous l’égide de la FIFA. Le chef d’escadrons Henri Debrus, fondateur du CISM en 1948, voulait que les belligérants d’hier se retrouvent aujourd’hui pour faire la paix au nom du sport. Objectif rempli.

Pour la cérémonie d’ouverture, les 6 nations en tenue militaire sont entrées derrière leurs drapeaux respectifs. Le général de brigade Mladen Mikolcevic a ouvert officiellement la compétition. Les premiers matches ont eu lieu ensuite dans une ambiance fair-play malgré l’engagement physique qu’implique ce sport.

Résultats de la première journée

  • Monténégro-Bosnie : 10-5
  • Serbie-Bosnie : 6-0
  • Croatie-Macédoine : 4-3
  • Slovénie-Macédoine : 5-5

FUTSAL CUP 2010

 



Calendar_2013
WORLD MILITARY CHAMPIONSHIPS
26jun 04jul 46th Sailing WMC
Bergen, Norway
29jun 07jul 35th Judo WMC
Astana, Kazakhstan
02-14 1st CISM World Football Trophy
BAku, Azerbaijan
08-17 49th Naval Pentathlon WMC
Rio de Janeiro, Brazil
26aug
01sep
46th Orienteering WMC
Eksjo, Sweden
02-06 23rd Cycling WMC
Leopoldsburg/Beringen, Belgium
09-16 CISM Para-Sport Project Pilot Event
Track&Field Competition
Warendorf, Germany
14-21

22nd Taekwondo WMC
Fort Bliss, Tx,
USA

14-25

37th Parachuting WMC
Qionglai, China

09-18 60th Military Pentathlon WMC
Rio de Janeiro, Brazil
23

45th World Military Marathon
Paramaribo, Suriname

INSTITUTIONAL EVENTS

13-17

68th CISM General Assembly & Congress/CISM Board of Directors Meeting (2/2013)
Jakarta, Republic of Indonesia

CONTINENTAL / REGIONAL SPORT EVENTS
20-24
25-31
02-06 Eurocup BeachVolleyball
Warendorf, Germany
03-08 Nienaber Memorial MilPentathlon
Munich, Germany
24-28 CISM Shooting Rifle Cup of the German Armed Forces
Sonthofen, Germany
27jun-01Jul

1st Open Regional Life Saving Championship
Amsterdam, The Netherlands

09-16

1st Open Integrative CISM Military European Championships in Track & Field
Warendorf, Germany


continemta;_website
americas_website

europe_website

asia_website
Conseil International du Sport Militaire © CISM | Design CISM Media | Contact: webmaster@cism-milsport.com